1 / le baptême

bapteme

Baptême

Vous désirez demander le baptême pour vous-mêmes ou votre enfant. C’est un moment de fête et de joie pour vous et votre famille, et aussi pour la communauté de l’Église qui est témoin de cet événement.

Qu’est-ce que le Baptême dans l’Église protestante unie de France ?

Signe de l’amour de Dieu.

Grâce à Jésus-Christ, nous croyons que Dieu nous aime tel que nous sommes depuis toujours et pour toujours. Le baptême est un acte important de reconnaissance, d’accueil et de communication de cet amour. Cet amour, que nous recevons, ne dépend pas de notre capacité à comprendre, c’est pourquoi nous baptisons autant les nouveau-nés que les adultes.

Le baptême : un chemin.

C’est Jésus-Christ lui-même qui a institué le baptême en proclamant à ses disciples : « allez auprès des hommes de toutes les nations et faites d’eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à obéir à tout ce que je vous ai commandé. » (La Bible, Évangile de Matthieu, chapitre 28, versets 18 à 20). Ainsi, par le baptême, le baptisé entre dans la grande famille chrétienne. En effet, pour les chrétiens de confession réformée, luthérienne, orthodoxe et catholique, il n’y a qu’un seul baptême. L’Église locale, qui reçoit le baptisé, représente l’Église universelle en accompagnant le baptisé et sa famille dans leur cheminement spirituel.

Le baptême : un renouveau.

Lors de son baptême, Jésus s’est plongé dans le Jourdain et a reçu l’Esprit de Dieu en sortant de l’eau (« être baptisé» signifie « être plongé »).
Dans la Bible, cette action est comparée à une mort à soi-même ou à une ancienne vie qui devient, par le baptême, une renaissance à une vie nouvelle. L’eau que le baptisé reçoit sur la tête signifie ce renouveau. Ce n’est pas un rite magique, qui aurait pour effet de transformer la personne ni de la protéger des malheurs ou des épreuves mais une parole et des gestes qui agissent dans son existence et offrent la présence de Dieu au coeur de la vie.

Un enfant, qui naît en sortant du bain du ventre de sa mère, inspire le premier souffle de la vie dont il aura toujours besoin. Le baptisé reçoit le souffle de l’Esprit grâce auquel peut commencer une vie de foi. Dans cette relation à Dieu par l’Esprit, la capacité est donnée à l’être humain de mettre avec détermination et constance sa vie en cohérence avec sa foi. Ce sera son action de grâce, sa manière de remercier pour l’amour reçu.
L’adulte s’engage lui-même en conscience à répondre au don d’amour que Dieu lui offre. Il est responsable de son cheminement qui l’a amené à de-mander le baptême, cheminement qu’il continuera avec l’aide de l’Esprit de Dieu, de la Bible ainsi que des frères et soeurs dans la foi.
Pour l’enfant, ce sont les parents qui s’engagent à cheminer, avec leur enfant, dans la foi. Ils reçoivent l’aide de l’Église, dans laquelle ils sont inscrits, pour lui donner les moyens de connaître l’Évangile, la Bonne Nouvel-le de Jésus-Christ qui offre l’amour de Dieu pour le monde. Il appartient donc aux adultes, qui l’accompagnent, de lui présenter la foi chrétienne dans toute sa force libératrice. L’enfant restera toujours entièrement libre car on ne peut forcer à croire, ni à s’engager. Un jour, il pourra décider de s’approprier ou non ce baptême reçu.
S’engager sur le chemin de la relation à Dieu est toujours quelque chose de personnel, toujours possible pour tous, à tout moment et toujours une réalité vécue avec d’autres.
Source du texte de cette page: Eglise Protestante Unie de France